LES VOEUX DU GDID EN ACTION !

Publié le par BLOG GDID-34

 

Le mois de janvier se termine. L'interpellation aux candidats à la présidentielle vient d'être lancé et le GDiD plus que jamais espère être présent dans ce qui va être un grand débat autour de l'école.

Le premier degré, maillon essentiel de l'école française, a trop longtemps été négligé. Les directrices et directeurs d'école, malgré leur bonne volonté, sont tous dans l'incapacité de mener à bien les missions importantes qui sont les leurs.

Depuis plus de 10 ans notre association défend l'idée de la reconnaissance du métier de directrice et directeur d’école. Plus que jamais, nous devons cette année être présents, nombreux et actifs, pour qu'avant la présidentielle, la voix des directrices directeurs d'écoles soit entendue.

Alors une nouvelle fois, il est temps d'interpeller nos maires, nos députés, nos sénateurs, les conseillers généraux de nos cantons, afin que tous les décideurs politiques aient les éléments pour apprécier dans quel désarroi se trouve aujourd'hui l'école du premier degré et dans quelles difficultés se trouvent aujourd'hui les directrices et directeurs d'école.

Directrices et directeurs qui doivent conduire l'école de la république, qui doivent porter les espoirs des familles qui doivent assumer les premiers apprentissages scolaires, qui, comme tout le monde le sait, sont fondamentaux pour la réussite scolaire des élèves.

Nous penssons que cee temps de campagne électorale doit être celui d'une vraie réflexion politique autour de l'école.

Nous ne pouvons plus accepter ces discours qui s'abritent derrière les difficultés économiques pour justifier l’absence de choix politiques.

Nous devons exiger des décideurs politiques qu'ils osent faire des choix qui engagent l'avenir et les projets et qui les conduisent vers une vraie réflexion autour de l'école, no en proposant des demi-mesures mais une vraie réforme du premier degré. Une réforme qui soit construite non pas sur la recherche d'économies budgétaires, mais qui soit pensée pour une plus grande efficacité de notre système éducatif.

Les projets d’école, les projets éducatifs locaux, le partenariat avec les collectivités territoriales (commune conseils généraux conseils régionaux) ne peuvent être pertinents que s'ils sont portés par des directrices et directeurs qui ont les moyens de mener à bien la politique éducative locale qui doit être celle du projet d'école.
Les projets d'école doivent redevenir le lien structurel et politique de l’engagement de l'État par les programmes, des communes par le financement et des équipes par la réflexion qu'ils auront autour des projets pédagogiques adaptés à leur réalité territoriale.

Une vraie réforme ne peut se concevoir que si elle voit un avenir prometteur pour l'école.

Le choix politique que nous demandons est un choix ambitieux, réfléchi, et qui saura trouver les moyens nécessaires à sa mise en œuvre. Le vrai choix politique sera celui du courage, de l'ambition, et celui d'une vision pour l'école et pour le pays qui ira vers la réussite. Ce choix politique sera partagé et défendu par tous les citoyens impliqués pour leur école et le GDiD ne sera pas absent.

Si nous voulons que notre situation évolue, si nous voulons que l’école redevienne une priorité, si nous souhaitons le meilleur pour demain il faut nous faire entendre maintenant !

Nous n’avons jamais été aussi près d’un changement, nous n’avons jamais été aussi nombreux, nous pourrions l’être encore plus, nous devrions l’être encore plus.

Alors dans nos bonnes résolutions de début d’année,
Un courrier à son Maire
Un courrier à son Député
Une tentative de convaincre un collègue directeur de nous rejoindre.
Un de plus par personne et dans peu de temps nous serons 5000 !!!

Allez au boulot et bonne année à tous !!

Alain REI
Votre président

Publié dans GDID

Commenter cet article