Pourquoi j' ai démissionné de l' Education nationale ?????

Publié le par BLOG GDID-34

H! 

AAA2012.

Le mois de janvier, c'est la période des vœux.  Une tradition bien sympathique à laquelle nous nous plions plus que volontiers, surtout que 2012 s'annonce décisif pour l'école en général et notre fonction en particulier. Le GDiD vous souhaite donc bonheur et prospérité, tant sur le plan professionnel que personnel, avec toute la force et la conviction nécessaires pour construire l'alternative à la logique uniquement comptable, morose et destructrice que nous traversons.

Pour cela, avec votre soutien, jamais le GDiD n'a réuni autant d'adhérents, et avec d'autres acteurs du système éducatif, nous interpellerons les candidats républicains à l'élection présidentielle pour qu'ils disent comment il compte reconnaître la spécificité de notre métier.
… mais en attendant, il faut continuer à ÊTRE directrice, directeur!


- Nous finaliserons notre travail avec les IEN pour avoir un « code de conduite réciproque » afin d'uniformiser et mieux encadrer nos relations, 


- Avec l'Autonome de Solidarité, nous proposerons un stage national sur le niveau de nos responsabilités alors que notre « fonction » s'est considérablement compliquée (temps concomitants, responsable unique sécurité incendie, Base-Élèves …) dans une société qui règle de plus en plus ses conflits devant une juridiction.


- Enfin, nous continuerons à réclamer, pour TOUTES les directrices, TOUS les directeurs, la possibilité claire d'organiser efficacement l'aide personnalisée, sans être obligés d'être en face à face devant les élèves.

 

À            LIRE.

Ce témoignage d’une directrice qui explique avec beaucoup de justesse pourquoi elle jette l’éponge :

http://www.dirlo.fr/blog_temoignage_dune_directrice_pourquoi_jai_demissionne_de_leducation_nationale-162.html

 

La suite sur " L' Estafette" du GDID , bientôt dans vos écoles ............

 

 

Publié dans GDID

Commenter cet article

Shételle 17/01/2012 23:05

Cette directrice a connu un problème hélas très courant mais peu admis dans cette fonction : le harcèlement moral de la part de collègues.
Il est dommage qu'elle ait démissionné car elle aurait pu reprendre un poste d'ajointe ou de remplaçante dans une autre école et se prouver à elle-même que ce n'était pas elle qui était incapable
mais la situation qu'elle avait vécu qui était injuste.
Je lui souhaite de rapidement trouver sa voie et oublier ce mauvais souvenir.